Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   
Blog de El Hadji Alioune DIENG pour la Promotion de la santé de la reproductions des adolescents & la lutte contre la toxicomanie 
Créez votre propre blog gratuitement! 

L'adolescence et la puberté.

Posté par: El hadji Alioune DIENG| Mercredi 21 février, 2018 09:02  | Consulté 242 fois  |  0 Réactions  |   
L’adolescence et la puberté :L’adolescence :

L'adolescence est une période de bouleversement et de stress pour les jeunes gens et leur famille. Le phénomène de l'adolescence, bien qu'il se reproduise à chaque génération, surprend toujours parents et éducateurs. La crise d'adolescence est ponctuée de troubles caractériels qui déconcertent. Des enfants gais, bien élevés se changent brusquement en adolescents instables préférant passer plus de temps seuls ou avec des amis qu'en famille.

Aussi perturbatrice qu'elle puisse être, l'adolescence est une phase naturelle et nécessaire au développement. La communication, la compréhension, l'amour et l'acceptation des autres membres de la famille aident beaucoup à faciliter ce passage difficile pour atteindre l'âge adulte.

Bien que l'on ait tendance à amalgamer adolescence et puberté, cette dernière n'est que la première partie de l'adolescence, au cours de laquelle l'adolescent va connaître d'importantes transformations corporelles (la formation des seins chez les filles, par exemple, ou la mue de la voix pour les garçons).

L'adolescence proprement dit se rapporte au processus général du développement, incluant tant le physique que le mental, l'émotionnel et les changements sociaux qui doivent se produire avant qu'une personne ne soit reconnue comme un membre adulte de la société.

Elle se poursuit après la puberté, souvent jusqu'à vingt ans, et n'est pas terminée tant que la personne n'a pas atteint la maturité physique, l'indépendance affective, et tant que le processus de formation d'identité n'est pas achevé. Ces changements peuvent prendre un certain temps et se révéler très difficiles.

2-2-La puberté :

Cette période du développement débute en général vers onze-douze ans et dure jusqu'à quinze-seize ans. C'est une période de croissance staturale importante : les garçons prennent approximativement 10 cm et 6 kg par an, et les filles environ 8 cm et 5 kg par an. C'est aussi une période de changement rapide sur le plan sexuel.

Pour les garçons, les premiers signes sont l'accroissement de la taille de leurs testicules, de leur verge, l'apparition des poils pubiens et d'une pilosité assez diffuse sur les membres et le thorax. Le larynx prend du volume, faisant muer la voix pour finalement la rendre plus grave. A l'âge de quatorze ans en moyenne, les garçons ont dû connaître leur première éjaculation et s'apercevoir qu'ils peuvent être facilement excités sexuellement.

Chez les filles, la puberté commence avec la formation des seins, l'apparition de la toison pubienne, puis des poils axillaires. Le bassin se développe, révélant une apparence plus féminine. Les premières règles commencent généralement un an plus tard, en moyenne vers douze ans, mais peuvent tout aussi bien apparaître à dix ou dix-sept ans.

2-2-1- Quand la puberté est précoce ou tardive :

Les garçons, en particulier, s'inquiètent s'ils se développent plus lentement sue leurs camarades du même âge. En fait, bien que la puberté débute pour la majorité en moyenne vers l'âge de treize ans, elle peut aussi bien commencer à dix-sept ans. A moins que la dénutrition ou une maladie (diabète, tuberculose) ne viennent interférer dans le développement moral, il suffit de rassurer la personne et de laisser faire le temps.

Si la puberté n'a pas commencé çà l'âge de dix-huit ans, ou bien dans de rares cas de déficience hormonale, on pourra songer à un traitement hormonal.

Certains conditions particulières, telle la sécrétion trop précoce d'hormones, peuvent faire débuter la puberté avant l'âge de dix ans. Ces enfants se développent physiquement et sexuellement, tout en réprimant leurs pensées, leurs émotions. Des traitements médicamenteux, voire une intervention chirurgicale, peuvent être nécessaires pour éviter que ce développement trop rapide les accable et cause des problèmes de comportement.

2-2-2- Faire face aux premières règles :

La plupart des jeunes filles attendent leurs premières règles avec anxiété et appréhension, et celles qui ont hâte de devenir femmes sont parfois apeurées et gênées quand leurs règles arrivent effectivement. Néanmoins, ces peurs ne durent jamais longtemps et les jeunes filles y font face rapidement. Cela nécessite un plus d'attention et de compréhension de la part de leurs parents, qui les conseilleront sur l'utilisation des protections hygiéniques ou des tampons.

Mieux vaut être active.

Chez certaines jeunes filles, les douleurs, les nausées, les maux de tête, les vertiges, la rétention d'eau, les seins douloureux et l'irritabilité peuvent apparaître. Ces symptômes diminuent et finissent par disparaître avec les années, quand les cycles deviennent réguliers, mais, auparavant, les règles peuvent être abondantes, irrégulières ou douloureuses. Même lorsque les cycles deviennent réguliers, la fatigue, le surmenage, un voyage, une maladie ou un régime hypocalorique excessif peuvent les perturber.

Les douleurs accompagnant les règles peuvent être soulagées par une bouillotte d'eau chaude et certains médicaments. Les médecins recommandent de les prendre et de continuer son activité plutôt que de rester chez soi et de se considérer malade.

Une certaine irritabilité est courante avant les règles et ne nécessite aucun traitement. Les traitements hormonaux ne sont prescrits que si les règles sont extrêmement irrégulières. Pour les cas moins significatifs, des remèdes alternatifs tels que l'huile d'onagre peuvent être utiles.

2-2-3- Les acnés :

Elle peut rendre malheureux garçons et filles à l'âge de la puberté, surtout s’ils ne se sentent pas séduisants. Le problème va en s'atténuant avec la normalisation des taux d'hormones.

2-2-4- Le développement des seins :

Les jeunes filles s'inquiètent souvent de voir un sein se développer plus vite que l'autre. Cela ne dure jamais longtemps et disparaît quand les taux hormonaux se stabilisent. Une légère différence de volume est tout à fait normale et ne nécessite aucun traitement. Durant la puberté, les seins des jeunes garçons peuvent se développer. Cette anomalie disparaît en général sans traitement en quelques mois, parfois en deux ou trois ans. Les parents expliqueront qu'il ne s'agit pas d'un changement de sexe, et que cela n'a rien à voir non plus avec l'homosexualité.

2-2-5- La prise de poids :

Alors que leurs cuisses et leurs hanches s'arrondissent et prennent une forme féminine, l'obsession fréquente des jeunes filles est de ne pas prendre trop de poids. Les changements surviennent brusquement, certaines filles prennent jusqu'à 10 kg au moment de leurs premières règles, ce qui peut être angoissant et difficile à accepter.

Ce gain de poids est normal. Les œstrogènes, hormones féminines, sont en cause, et bien que de nombreuses jeunes filles s'imposent un régime hypocalorique, le résultat n'est pas évident. Malheureusement, quelques filles et garçons cherchent si désespérément à rester minces qu'ils s'alimentent peu et finissent par souffrir d'anorexie mentale.

Toutefois, la plupart des adolescents savent qu'ils peuvent rester minces et se sentir suffisamment bien dans leur peau en respectant un régime d'alimentation équilibrée riche en fibres, en évitant les sucreries, l'alcool et le grignotage entre les repas. En outre, la pratique modérée mais régulière d'une activité physique est recommandé.

2-2-6- La crise d’identité :

Ces nombreux changements que connaît l'adolescent peuvent être déroutants. Leurs amis ou professeurs les traitent en général comme des êtres responsables et adultes, alors que les parents leur refusent une indépendante qu'ils jugent prématurées et entendent maintenir leur autorité. Des conflits familiaux peuvent éclater, d'autant plus qu'on assiste traditionnellement de la part des adolescents à un phénomène de rejet des systèmes de valeurs de leurs parents.

Le sentiment d'identité est davantage influencé par les amis que par les parents. Chercher à se faire reconnaître par les autres peut être une source de tension. La plupart des adolescents traversent ces difficultés avec une connaissance très marquée de leur propre personnalité. Très peu de jeunes demeurent peu sûrs d'eux-mêmes, restant à l'écart des autres jeunes gens, ou manquant de confiance vis-à-vis du sexe opposé. Dans les situations plus difficiles, dialogue et patiente s'imposent.

Une famille stable, aimante et compréhensive, le soutien d'amis, et des personnes pouvant servir d'exemples éviteront généralement aux petites difficultés de l'adolescence de devenir de graves problèmes. Ceux qui ne bénéficient pas d'une structure idéale pourront se sentir mal à l'aise et avoir besoin d'aide. Maintenir la communication est important. A ce stade encore, de simples explications, le temps et le réconfort pourront être suffisants.

 

 L'auteur  alioune dieng
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: SRA, Adolescence, Puberté
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
alioune dieng
Blog crée le 20/06/2016 Visité 13855 fois 24 Articles 59 Commentaires 1 Abonnés

Posts recents
les vertus du beurre de karité
Quand porter un string peut être source de danger pour les filles
loi anti-tabac du Sénégal
Les adolescents sénégalais face au tabac
13 bienfaits surprenants de l’aïl ou \"lathe\" en wolof
Commentaires recents
Les plus populaires
Quelques bienfaits du basilic ou « ngoune-ngoune » en wolof.
Vertus de la menthe ou « nana » en wolof.
Les bienfaits du Clou de Girofle ou « khorome polé » en wolof
Les bienfaits du thé à la menthe. (ataya ake nana)
Les différentes formes de prostitution.