Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   
Blog de El Hadji Alioune DIENG pour la Promotion de la santé de la reproductions des adolescents & la lutte contre la toxicomanie 
Créez votre propre blog gratuitement! 

Les organes génitaux: fonctions et fonctionnement.

Posté par: El hadji Alioune DIENG| Mercredi 21 février, 2018 09:02  | Consulté 291 fois  |  0 Réactions  |   

3-1-  Les organes génitaux masculins :

Les organes génitaux masculins sont les principaux caractères sexuels de l'homme.

3-1-1-La partie visible ou externe :

3-1-1-1 Le pénis :

Le pénis est l'organe génital caractéristique de l'homme. Il est traversé par un canal, l'urètre, qui sert à la fois au passage de l'urine et du sperme. Le pénis est principalement constitué de deux corps caverneux et d'un corps spongieux. Lorsque l'homme est excité sexuellement, ces organes se gonflent de sang : c'est l'érection. La longueur du pénis varie selon les personnes (13 à 15 centimètres en moyenne), mais la taille n'a aucune influence sur la qualité de l'acte sexuel.

3-1-1-2- Le gland : une zone sensible :

Le gland, c'est l'extrémité en forme de cloche du pénis. C'est une zone très sensible aux stimulations mécaniques provoquées par l'acte sexuel. Au bout se trouve un orifice, le méat urétral. Le gland est recouvert par une peau : le prépuce. Lors de l'érection, cette peau reste en arrière, et le gland se découvre. Ce prépuce est relié au gland par une membrane appelée le frein.

3-1-1-3- Les testicules : l'usine à spermatozoïdes :

Les testicules sont le siège de la fabrication des spermatozoïdes. Ils sont au nombre de deux.

Ils ont la forme d'œufs de 2,5 centimètres de large sur 3,5 cm de long en moyenne. Si les testicules sont placés en dehors du corps, c'est parce qu'ils doivent être à une température légèrement inférieure à 37 degrés, pour fabriquer les spermatozoïdes. Ils sont également responsables de la sécrétion d'une hormone : la testostérone. C'est elle qui est à l'origine du développement des caractères sexuels secondaires masculins (poils, musculature...).

3-1-1-4- Le scrotum :

            Il est constitué d’une bourse qui renferme les testicules qu’ils protègent. Il est contractile.

3-1-2- La partie interne est constituée par :

3-2-1-1- La prostate et les vésicules séminales :

La prostate et les vésicules séminales sont deux glandes qui sont placées à l'intérieur du corps, derrière le pénis et sous la vessie. Elles sont responsables de la fabrication du liquide séminal. Ce liquide, mélangé aux spermatozoïdes fabriqués dans les testicules, forme un liquide blanc : le sperme. A la fin du rapport sexuel, le sperme est expulsé par saccades : c'est l'éjaculation.

3-1-2- Organes féminins :

Au cours de sa puberté, la jeune fille va de surprise en surprise. Il est alors important de redécouvrir son corps et son sexe et d'apprendre à bien les connaître.

3-1-2-1- La partie externe :

3-1-2-1-La vulve : deux paires de lèvres, un mont et des orifices

C'est l'ensemble des organes génitaux externes féminins. Le mont du pubis ou mont de Vénus, formé d'un coussinet de graisse, recouvre les os du bassin. Il se couvre, à la puberté, d'un triangle de poils. Les grandes lèvres se développent, formant deux replis de chair sous lesquels se trouvent les petites lèvres visibles ou non selon l'anatomie de chacune. Celles-ci se rejoignent pour former un capuchon qui protège le clitoris. Derrière, dans le vestibule, débouchent l'orifice de l'urètre, par où passe l'urine, et l'orifice du vagin protégé par l'hymen

3-1-2-1-1- Un petit bourgeon qui se développe : le clitoris.

C'est un bouton de quelques centimètres, érectile lors d'une excitation sexuelle, notamment par frottement. Pénis en miniature, il sort alors de son capuchon en doublant de volume. Il est l'une des sources du plaisir sexuel féminin.

3-1-2-1-2- Une membrane fragile : l'hymen.

Très variable, selon les femmes, l'hymen peut même être totalement absent. Au premier rapport sexuel, soit il se déchire, ce qui provoque un léger saignement et une faible douleur, soit il se distend. Mais il peut aussi se déchirer lors d'efforts sportifs. Perforé au centre, il laisse passer le flux menstruel. La rupture de l'hymen s'appelle la défloration.

Dans certaines cultures, le mari peut répudier sa femme si, le jour de ses noces, son hymen n'est pas intact, sous prétexte qu'elle n'est plus vierge ! Du fait de la variabilité de l'hymen, pourtant, il ne peut être attesté par sa présence ou son absence que la jeune fille a connu une pénétration vaginale.

3-1-2-2- La partie interne :

Nous avons :

3-1-2-2-1- Une réserve d'ovocytes : les ovaires.

            Dans ce réservoir, qui se développe avec la puberté, sont stockés, depuis la naissance, les ovocytes, des ovules immatures qui se préparent à une éventuelle fécondation (voir sur notre

3-1-2-2-2- Un point de rencontre : les trompes de Fallope.

Chaque mois, au moment de l'ovulation, un ovule est happé dans une des deux trompes ; c'est là qu'il sera éventuellement fécondé par un spermatozoïde, avant de migrer vers l'utérus.

3-1-2-2-3- Un nid à bébés : l'utérus.

À la puberté, l'utérus s'incline contre la vessie, et grossit pour atteindre le volume d'une poire. Les futurs bébés s'y développeront. Pour s'y préparer, sa muqueuse se renouvelle chaque mois, sous l'influence des hormones sécrétées par les ovaires.

3-1-2-24- Un lieu de passage : le vagin

C'est dans le vagin que débouche l'utérus : en enfonçant délicatement son doigt à l'intérieur, on en sent d'ailleurs le col.

Lors des rapports sexuels, l'homme y glisse son pénis : lieu de transit pour les spermatozoïdes, le vagin est un lieu de jouissance pour la femme.

C'est par le vagin aussi que s'écoule le sang menstruel et par là que passera le bébé, à sa naissance.

3-1-3- Le cycle menstruel ou les règles :

Les règles encore appelées menstruations sont un écoulement de sang accompagné de fragments d'endomètre (le tissu qui tapisse l'intérieur de l'utérus) et qui se renouvelle environ une fois par mois. Ceci correspond au cycle menstruel

           3-3-1- Comment se manifestent les règles?

Ce sang est rouge, fluide et généralement sans caillots. Il suinte plutôt qu'il ne coule. Il ne faut pas imaginer cela comme une plaie qui saignerait, mais simplement une sorte de peau à l'intérieur de l'utérus qui en se détachant libère du sang. Cette hémorragie est de faible abondance et on ne risque absolument pas de se vider de son sang . Ce n'est pas sale, ni infecté, mais l'oxydation du sang peut prendre une odeur désagréable, d'où la nécessité d'une bonne hygiène. En général il suffit de changer 3 fois par jour les protections. Au delà, cela signifie que les règles sont abondantes.  Elles durent généralement 3 à 6 jours selon les femmes, et elles vont en diminuant peu à peu. Au moment où elles commencent à se tarir, elles peuvent devenir un peu plus foncées. Cela n'a rien d'inquiétant.  Durant les quelques jours qui précèdent les règles, des douleurs peuvent apparaître et déborder un peu sur le premier ou le deuxième jour.

              3-3-2- Les règles au cours de la vie :

Les règles surviennent à partir de l'adolescence, elles durent en moyenne 20 à 30 ans, et disparaissent avec la survenue de la ménopause, entre 40 et 55 ans selon les femmes. La moyenne se situe vers 52 ans. Mais il peut arriver à l'occasion d'un voyage, d'un déménagement d'un choc psychologique, etc. qu'elles soient retardées, ou que les cycles deviennent plus long ou plus courts. Avant leur arrêt définitif, peut exister une période de transition de plusieurs années, pendant laquelle elles deviennent irrégulières, d'abord plus rapprochées, puis plus espacées. Cette période porte le nom de pré ménopause. Les règles témoignent de la fertilité (tant on a des règles, on peut espérer avoir des enfants). Elles témoignent aussi qu'il n'y a pas de grossesse en cours.

             3-3-3- Les troubles des règles :

       Les règles peuvent être :

      * irrégulières (spanioménorrhées) ;        *de faible abondance (oligoménorrhée) ;        *trop abondantes (ménorragie) ;        *trop fréquentes (polyménorrhée) ;        *douloureuses (dysménorrhée) ;        *absentes ou disparaître (aménorrhée).

       Tous ces troubles imposent de voir un médecin. 

 

 

 L'auteur  alioune dieng
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: SRA, Organes génitaux
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
alioune dieng
Blog crée le 20/06/2016 Visité 13847 fois 24 Articles 59 Commentaires 1 Abonnés

Posts recents
les vertus du beurre de karité
Quand porter un string peut être source de danger pour les filles
loi anti-tabac du Sénégal
Les adolescents sénégalais face au tabac
13 bienfaits surprenants de l’aïl ou \"lathe\" en wolof
Commentaires recents
Les plus populaires
Quelques bienfaits du basilic ou « ngoune-ngoune » en wolof.
Vertus de la menthe ou « nana » en wolof.
Les bienfaits du Clou de Girofle ou « khorome polé » en wolof
Les bienfaits du thé à la menthe. (ataya ake nana)
Les différentes formes de prostitution.